La Convention

Petit historique

Man.Ga.Mes, c’est une véritable aventure. Je me rappelle la première fois que nous en avions parlé moi et Cédric de PixelSprite.fr. Au départ je disais jusque que je ne me retrouvais pas dans les grosses conventions et que je préférais quelque chose de plus restreint mais plus ouvert au public. En en parlant un peu plus, je me suis dit : et si on en faisait une, çà ressemblerait à quoi?

Cette idée ma travaillé pendant plusieurs semaines et finalement, au cours d’une autre conversation, j’ai dit « et si on en faisait une nous-même … ce serait si difficile?  » … C’est ainsi que tout à démarré.

 

Phase 1 : la salle.

Me voilà donc en route pour la première étape : trouver le lieu où la faire. Mine de rien, c’est le plus important en commençant. Je donnais de nombreux coup de fil, évaluais les prix (sachant que mon budget était de ZERO euro) … mais à chaque fois la somme demandée était très conséquente (souvent trop même).

Alors que je voulais demander les informations sur la salle de l’hôtel de ville de ma ville (Chapelle-Lez-Herlaimont), il fallait remplir un gros questionnaire et faire un dossier présentant l’activité pour que le Centre Culturel qui  gère cette salle puisse se faire un avis. Me voilà donc à mettre sur papier ce que pourrait être la convention, mes attentes, mes espoirs et tout ce que je pouvais afin de faire un petit dossier solide. Histoire de faire plus pro encore, je contacte Amy, une dessinatrice, qui me fait un projet d’affiche avec les maintenant fameuses Man.Ga.Mes Girls. La rencontre avec l’équipe du Centre Culturel qui a suivi fut plus que positive et ils ont décidé de m’aider en collaborant à fond dans ce projet.

En effet, ce que je voulais présenter était totalement dans l’idée un événement culturel et même l’échevin de la culture local a approuvé l’idée. Mais ce n’était encore que les premiers pas dans une longue course.

 

Phase 2 : les exposants

On avait la salle, on avait la date, restait à remplir cette salle. Et là ce fut une longue traversée du désert pendant plusieurs moi. Des centaines de mails, des dizaines de coups de fil … la chasse était ouverte mais les exposants ne se laissaient pas faire. Il faut dire que malgré mes efforts, peux avaient confiance dans une petite convention qui allait avoir sa première édition. D’ailleurs, beaucoup m’ont ri au nez en me disant que la région ne se prêtait pas du tout à ce genre d’événement, rapport à un public trop peu nombreux. Comme ils se sont trompés. Finalement, après avoir pu me mettre d’accord avec des équipes d’animation (Shainiiigaming et Belgotaku), quelques exposants se laissèrent convaincre mais peu de créateurs (ce que je voulais pourtant principalement). Puis, j’ai trouvé notre artiste invitée : la jeune artiste peinte passionnée de jeux vidéo et mangas Laetitia Grange. Et au fur et à mesure, les exposants ont commencé à me contacter d’eux-même. La machine était en marche. C’est aussi à ce moment que notre premier sponsor (qui est devenu un sponsor récurent maintenant), le magasin Happy Cash de Morlanwelz, nous a rejoint avec sa manne de cadeaux.

Ensuite, la partie publicité a commencé avec la communication sur facebook, les contacts avec les journaux locaux et les distribution de flyers. Là encore, le Centre Culturel a fait un boulot formidable pour nous aider.

C’est parti pour la première.

Tout était en place pour la première édition, on pouvait enfin y aller. Et malgré une petite crise de dernière minute avec un exposant qui a annulé, d’autres sont arrivé à une vitesse incroyable. Au final, ce fut un moment incroyable qui a autant ravi les exposants que les visiteurs. Avec un peu plus de 300 personnes, ce fut une franche réussite même si par la suite nous avions reçu beaucoup de messages pour nous dire qu’il fallait éviter d’avoir la même date que le festival de Ronquières. En effet avec ses 18000 personnes, ses super chanteurs et groupes … beaucoup on préféré y aller. Leçon retenue pour la prochaine fois.

D’ailleurs, nous avons tout fait pour savoir ce qu’il y avait d’autre à changer ou améliorer via un petit questionnaire en ligne. Toutes les réponses ont été étudiées avec l’équipe du Centre culturel pour voir comment faire encore mieux l’année suivante. Car ils étaient tout aussi ravis que moi de cette première édition. 

La seconde édition est déjà sur les rails.

Chose étonnante, le succès de la première édition a été comme une traînée de poudre qui a attiré de nombreuses personnes à nous. Un petit mois après la fin de la première édition, on annonce la seconde et là c’est la cohue. Je reçois des tonnes de messages de visiteurs et d’exposants. Ce fut pour moi une grosse surprise car après le parcours du combattant de la première édition, cette renommée nouvelle était incroyable. Du coup, avant fin Septembre 2016 les deux-tiers de la salle étaient déjà réservés. C’est là qu’on a senti un énorme changement.

Les gens sont venus en masse sur la page facebook de l’événement, les partages se sont multipliés et le bouche à oreille s’est amplifié. Le gros point positifs est que beaucoup de jeunes créateurs ont tenu à être présents. Du coup, le premier gros soucis qui nous est arrivé est qu’on avait trop de demandes d’exposant par rapport à la place. Heureusement, là encore le Centre Culturel est venu à notre secours en nous mettant une seconde salle à disposition. Et ainsi on a pu avoir près de 40% d’exposants en plus au total. Mais vu qu’on voyait plus grand, il fallait aussi chercher d’autres animations. Si Shainiiigaming était toujours dans l’aventure, il fallait quand même changer un peu notre style. Aussi nous avons invités de jeunes groupes (Lita Kira et Rinch) pour mettre le feu à la salle, musicalement parlant bien sûr. Enfin, Vadu Amka nous a rejoint pour mettre le modding à l’honneur. Et parallèlement à tout çà, nous avons pu monter notre propre petite équipe d’animation avec des quizz, des petits concours … pour compléter notre offre. Et en dernière minute, Miki Makasu (scénariste de manga) a accepté de venir en dédicace. 

Man.Ga.Mes version 2.0

Une fois encore, vivre la convention a été éprouvant pour nous tous mais ce fut tellement satisfaisant. La première énorme surprise fut de voir la cinquantaine de personnes qui faisaient le pied de grue devant les portes. Et puis, voir les visiteurs arriver et dépasser nos espérances à une vitesse folle … c’était incomparable. Imaginez notre tête : 300 visiteurs avant même qu’il ne soit midi, l’équivalent tout ce qu’on a eu comme visiteurs lors de la première édition était déjà présent alors que la convention n’était ouverte que depuis 2 petites heures.

Pendant 2 jours le public est venu en nombre, c’est amusé avec nous, a été intéressé par nos créateurs, nos vendeurs, nos animations, nos concerts, nos concours … Les cosplayeurs sont venus une fois de plus en nombre … mais alors vraiment en nombre. Les visiteurs étaient ravis. J’étais même en cosplay moi-même pour présenter le concours du Dimanche. Après tout, autant s’amuser un peu aussi. Et la presse aussi est venue en masse : journaux, télé, radio … Man.Ga.Mes a dès lors définitivement acquis sa légitimité. On pouvait donc passer sereinement à l’organisation de la troisième édition.

Enfin, sereinement … Vu le nombre de demande de stands, de questions qui fusaient déjà des futures visiteurs et autres, on peut dire qu’on est déjà bien sous pression. Mais pas de soucis, on va assurer une fois de plus, pour vous tous.